Connaître les dangers des polluants présents dans l'air intérieur de votre maison

Cette classification de polluants a été réalisée par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur. Ils sont présentés selon le degré de toxicité qu'ils représentent. Cette toxicité varie selon l'humidité, la température, et le débit de l'air.
Classification de polluants par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur
  • Substances « hautement prioritaires » : formaldéhyde, benzène, acétaldéhyde, particules, radon, di-éthylhexyl-phtalate (DEHP) et dichlorvos.
  • Substances « très prioritaires » : dioxyde d'azote, allergènes de chien, acariens, toluène, trichloréthylène, plomb, tétrachloroéthylène, dieldrine, allergènes de chat, aldrine, paraffines chlorées à chaîne courte et monoxyde de carbone.x/li>
  • Substances « prioritaires » : composés organiques volatils, biocides, éthers de glycol, endotoxines, phtalates, organoétains, fibres minérales artificielles, ...
  • Substances « non prioritaires » : 1,1,1-trichloroéthane, biocides, phtalates (DMP), alkyls phénols, organoétains, ...

Les substances les plus rencontrées à la maison

LE FORMALDÉHYDE (COV) : Également appelé "formol", le formaldéhyde est un gaz sans couleur, inflammable, et sentant très fort. Pourtant classé cancérigène, il est produit à grande échelle dans le monde pour la fabrication de désinfectant, d'agent de conservation, de textile et de résine. On le trouve dans la laine de verre, certains plastiques et revêtements, la peinture, les vernis, ... Polluant très actif dans l'air de nos maisons, le formaldéhyde est aussi dégagé par certaines activités humaines, telles que le tabagisme, le chauffage au bois, la combustion de l'essence, ...

On note comme symptômes une toux, une irritation des yeux (démangeaisons, larmoiement) et de la peau (rougeurs, démangeaisons, eczéma), une sensation brûlante des voies respiratoires (nez, gorge, poumons). Ce polluant peut également provoquer des défaillances neurologiques : fatigue accrue, angoisses, migraines, nausées, tête qui tourne.

Le formaldéhyde est aussi appelé : CH2O - Formaline - Aldéhyde formique - Formol - HCHO - Méthanal - Aldéhyde méthylique - Oxyméthylène - Oxométhane - Oxyméthylène - Paraforme.

LE RADON : Gaz radioactif, incolore et inodore, le radon est produit naturellement par la désintégration de l'uranium dans les pores du sol et les roches sur lesquels reposent les maisons. Présent également dans certains matériaux de construction, il s'infiltre et pollue l'air intérieur via les fissures dans les murs et les planchers en béton, les joints, les drains de sous-sols. Le radon se déplace aussi dans l'eau, il est donc acheminé à l'ouverture des robinets.

En dehors de ces sources, on note d'autres facteurs déterminants tels que la localisation de la maison et son exposition par rapport au vent dominant. En France, certaines régions sont plus riches que d'autres en radon : la Bretagne, la Corse, le  Limousin, le Massif central et les Vosges.

Le risque majeur lié à l'inhalation prolongée du radon est le cancer des poumons. Ce polluant est en effet responsable d'autant de décès que le tabagisme passif.

étude asn (autorité de sureté nucléaire) sur le radon

LE BENZENE (COV) : Substance liquide, incolore et odorante, le benzène est un polluant cancérigène utilisé dans la fabrication de l'essence, de solvants, et de plastiques. L'automobile, juste devant la cigarette, représente la principale source de pollution. Dans un garage attenant à la maison, lors du démarrage de la voiture, les gaz d'échappement se propagent dans les pièces de vie via les portes et les interstices. Par ailleurs, les produits de bricolage et d’entretien, certains revêtements ou des objets de décoration sont également des sources potentielles de benzène.

Absorbé par inhalation, par voie orale ou par voie cutanée, les effets de ce polluant sont particulièrement nocifs. Quel qu'en soit le degré d'exposition, il endommage les cellules sanguines et peut provoquer des leucémies ainsi que des atteintes de la moelle osseuse. Les symptômes qui peuvent être ressentis sont les vertiges, les maux de tête, les nausées, un amaigrissement, des pâleurs, des troubles de la vue, des insomnies.

Le benzène est aussi appelé : benzol - huile de carbone - naphte de charbon - cyclohexatriène - phène - hydrure de phényle - 71-43-2.

L'ACÉTALDÉHYDETRICHLORÉTHYLÈNE

Google+ Comments

Posté le 18 février 2009.